Drawings

agenda

 

 

Dans le parc, un vieux sureau est composé de cinq troncs, dont quatre sont desséchés depuis plusieurs années et écorcés par le temps. Le cinquième montre chaque printemps une timide poussée de vie sous forme de gourmands à la base du tronc ! là passe le flux de vie qui subsiste de l’arbre, qu’on croit mort !

Dépourvus d’écorce les troncs laissent voir l’aubier, de couleur très claire. La surface de l’aubier a été poncée jour après jour, à la main, pour accentuer sa teinte claire et rendre le toucher lisse et doux. Des lambeaux d’écorce subsistent ça et là, ils ont été soigneusement laissés en place.

Mis à nu, les troncs et branches charpentières laissent voir le superbe mouvement de vrille qui anime la croissance de l’arbre.

 



Loading