Drawings

agenda

 
[souligner] #1
Anti-performance "Poncer l'arbre" / Pour le projet RALENTIR OBSERVER RÊVER / Parc de la Cavalerie, Metz / Brosse en bronze, paille de fer, papier de verre

[souligner] : série d’interventions en sites naturels, urbains ou ruraux, entretenus ou sauvages : des actions artistiques, anti-performances discrètes, destinées à souligner des phénomènes ou processus du monde végétal. L’attention est portée aux temporalités végétales, aux métamorphoses lentes, à la fluidité de l’arbre…

Les interventions éphémères de [souligner] tendent à se fondre et se confondre dans l’action même du vivant végétal ; elles s’inspirent du caractère temporaire, en cours de transformation, propre au vivant – en train de vivre, participe présent du verbe ; saison après saison, à moins d’être régulièrement réactivée, l’oeuvre s’efface petit à petit sous l’action combinée des éléments naturels…

Poncer l’arbre : répétition d’un geste simple et modeste, pendant des heures des jours au fil de la saison. De la puissance du temps à faire émerger, à partir de la répétition d’une action infime sur un temps long, un phénomène d’une tout autre échelle et d’une tout autre nature ; c’est la durée qui prend forme, qui devient visible.

La présence régulière de l’artiste dans l’arbre suscite de nombreuses rencontres avec les usagers du parc et riverains – dont un chercheur de trésor, une cueilleuse d’orties, un arracheur de plantes invasives, un poète planteur de marronniers… C’est l’occasion d’un temps d’échange, la possibilité pour l’artiste de présenter sa démarche artistique et d’assurer une médiation directe ; et d’inviter chacun à participer, s’il le souhaite, à Poncer l’arbre.

Le sureau noir (Sambucus nigra) est un arbuste commun des zones naturelles ordinaires. Au bout d’une cinquantaine d’années sa vitalité s’étiole et il entre en sénescence : le processus de feuillaison s’amoindrit puis finit par cesser.

Cependant le sureau a la particularité, une fois mort, de conserver ses branches et ses rameaux qui ne tombent pas ; l’arbuste devient sculpture, plantée in situ, soulignée par l’action de Poncer l’arbre.

Car, autre caractéristique du sureau, les troncs et branches desséchés perdent leur écorce et laissent apparaître l’aubier, de couleur très claire. Jour après jour et à la main, la surface de l’aubier est poncée astiquée polie pour accentuer sa teinte ivoire et rendre le toucher lisse et doux ; les lambeaux d’écorce qui subsistent ça et là sont soigneusement laissés en place.

Mis à nu, les troncs et branches charpentières révèlent le superbe mouvement de vrille qui anime la croissance de l’arbre.

 

 

 

 

 

 

 

 

BACKNEXT
[souligner] #1
2017
Anti-performance "Poncer l'arbre"
Pour le projet RALENTIR OBSERVER RÊVER
Parc de la Cavalerie, Metz
Brosse en bronze, paille de fer, papier de verre

Loading