Drawings

agenda

 
BLOG DESSIN

[Bouts d’Ficelles, 650m]

Une installation in situ éphémère, dans la cour de l’école primaire Bernard-Rabas de Scy-Chazelles

Une réalisation collective, par les élèves du CM1 de Mme Brunella

Le fil de 650m, obtenu par l’assemblage de centaines de fils et ficelles de natures, diamètres et couleurs différentes (voir [Bouts d’Ficelles, 1km]), a été déroulé entièrement et accroché dans la cour de récréation de l’école, tendu entre vingt points d’attache déterminés par les enfants eux-mêmes. Le réseau coloré a été laissé à disposition de l’ensemble des enfants de l’école, le temps d’une récréation improbable dans un espace totalement inédit!

Merci à… Alice, Annabelle, Berrin, Clément, Émilien, Emma, Laura, Leana, Leo, Lilou, Maeline, Marion, Mathys, Paul, Quentin, Romain, Thibaud, Valentine, Victor, Warren, et merci à Anne, leur enseignante.

 

 

 

 

 

 

 

 

[Bouts d’Ficelles, 1km]

Réalisation collaborative avec les élèves du CM1 de l’école primaire Bernard-Rabas de Scy-Chazelles

 

Défi : avec des fils et ficelles de récupération, créer un unique fil d’une longueur de UN KILOMÈTRE !

De mai à juin 2017, au cours d’une dizaine de séances,

les enfants ont assemblé,

noué,

mesuré,

embobiné,

des centaines de bouts de ficelles, de toutes couleurs et de toutes natures (coton, laine, bolduc, chanvre, sisal, plastique, métal…).

 

Bilan : fin juin, le fil collectif obtenu a été mesuré : sa longueur totale est de 650 mètres ! Le kilomètre n’a donc pas été atteint… il nous aurait fallu quelques séances supplémentaires.

Merci ! pour leur enthousiasme, leur détermination et leur application… à Alice, Annabelle, Berrin, Clément, Émilien, Emma, Laura, Leana, Leo, Lilou, Maeline, Marion, Mathys, Paul, Quentin, Romain, Thibaud, Valentine, Victor, Warren. Et merci à Anne B. leur enseignante !

,

 

Créer dans et avec la nature 

Parc de la Cavalerie, Metz

Au bord du chemin (entrée sud) un vieux sureau noir (Sambucus nigra) est composé de cinq troncs, dont quatre sont desséchés depuis plusieurs années et écorcés par le temps. Le cinquième montre chaque printemps une timide poussée de vie sous forme de gourmands à la base du tronc ! là passe le flux de vie qui subsiste de l’arbre, qu’on croit mort !

Dépourvus d’écorce les troncs laissent voir l’aubier, de couleur très claire.  

 

Mis à nu, les troncs et branches charpentières révèlent le superbe mouvement de vrille qui anime la croissance de l’arbre. 

 

→ La surface de l’aubier a été poncée jour après jour, à la main, pour accentuer sa teinte claire et rendre le toucher lisse et doux. Des lambeaux d’écorce subsistent ça et là, ils ont été soigneusement laissés en place.

 

Créer dans et avec la nature

(avec la commission Nature du Conseil municipal des enfants)

Initiation au Land art

Découverte de l’oeuvre de Richard Long « A Line Made by Walking » (1967)

On décide de réactiver « A Line Made by Walking » dans le parc. Mais contrairement à Richard Long qui, seul, est passé et repassé sur ses traces pour marquer sa ligne, nous allons créer notre ligne collectivement, en marchant dans l’herbe à la queue leu leu !

Une combinaison de protection pour l’enfant (courageux!) qui ouvrira la marche…

 

… tout droit à travers les hautes herbes et orties!

L’astuce, c’est de marcher scrupuleusement dans les pas de celle ou celui qui précède, et de fouler l’herbe à petits pas.

Et voilà le travail !!!  une cinquantaine de mètres de… Long, Richard ! thank you 🙂

Créer dans et avec la nature

(avec la commission Nature du Conseil Municipal des Enfants, ville de Metz)

 

〉〉 Initiation au Land art

On a admiré le travail de Nils Udo, Andy Goldsworthy… nous aussi on veut dessiner dans la nature! Le pissenlit sera notre crayon de couleur : c’est la saison, il y en a des tapis entiers 🙂

 

Deux mois plus tard on dessine à nouveau, mais avec la bourre cotonneuse des graines de saule.

 

〉〉 Sureau bricolo

Avec le bois de sureau on peut faire des sarbacanes, des flûte, mirliton, carillon… On prend des segments de branches qu’on écorce, puis on vide la moelle à l’intérieur…

… et on obtient un tube 🙂 🙂 🙂

 

〉〉 Tendance mode

Été 2017 : Shiva lance… la feuille de Grande bardane (ou rhubarbe sauvage) ;D

 

〉〉 Croquis et observations

Consigne : observer dessiner observer dessiner observer… dessiner ce que l’on observe, et rien de plus!

   

 

 

 

RALENTIR OBSERVER RÊVER (2017)

Projet pour la commission Nature du Conseil Municipal des Enfants, commandé par Le pôle Citoyenneté et Démocratie de la Ville de Metz. Objectif précisé : sensibiliser les enfants à la question des espaces naturels en ville, à travers une approche à la fois naturaliste et artistique ; produire dans l’espace naturel une oeuvre avec la participation des enfants.

Ci-dessous, le projet proposé et validé (pour le parc de la Cavalerie, Metz) :

 

RALENTIR OBSERVER RÊVER ______________ © Isabelle CRIDLIG

Un projet double : création d’une signalétique originale en lien avec l’espace naturel étudié + cycle d’initiation « Écologie de l’espace naturel observé / Land art » (à destination des enfants)

  • Le parc de la Cavalerie, un jardin sauvage* à explorer                           *classé « jardin sauvage » par le Pôle Parcs, Jardins et Espaces Naturels de la Ville de Metz

Connaître et comprendre, pour aimer et protéger, la nature de proximité, ordinaire mais remarquable

De mars à fin juin, les enfants passeront sept après-midis dans le parc : ils pourront ainsi suivre les transformations du vivant, végétal et animal, tout au long du printemps.

Découverte de la faune et de la flore des milieux naturels humides : exploration des lieux et repérage, jeux d’identification des arbres et plantes du parc, observation de phénomènes naturels, initiation au croquis d’observation…

Interventions artistiques en espace naturel : initiation au mouvement artistique du Land art, créations éphémères et poétiques (matériaux naturels récoltés sur place), préparation de l’installation RALENTIR OBSERVER RÊVER.

  • RALENTIR OBSERVER RÊVER au parc de la Cavalerie

Signaler par un code simple et discret les points remarquables du parc, inviter le visiteur-promeneur à ralentir, observer, rêver dans l’espace naturel qu’il traverse

Afin de respecter le caractère spontané et foisonnant du site, l’installation RALENTIR OBSERVER RÊVER revendique la discrétion comme mode d’intervention en milieu naturel !

Les points remarquables sont signalés par un code au ras du sol, invisible dans le paysage… sauf à marcher les yeux baissés !

La signalétique répond au choix esth’éthique d’une présence infime mais colorée : juste piquer la curiosité du promeneur, éveiller son attention ; juste suggérer, mais sans un mot ; doucement provoquer l’observation, la contemplation, la rêverie…

Pour les curieux, un livret de visite est disponible au téléchargement ici. Il a été réalisé pour accompagner la balade de point en point, et proposer de RALENTIR et contempler le fil de l’eau, d’OBSERVER l’arbre mange-caillou, de RÊVER dos à dos à l’érable…

Sol Lewitt, le dessin et la machine. Le wall drawing : de l’idée à l’action de dessiner.
Mémoire de master 1 Arts et Culture, sous la direction de Claire Lahuerta, 2011,2012

Sol Lewitt, le dessin et la machine

Loading